Ysaline Fearfaol : chroniques et autres écrits

19 juin 2019

L'île des de Chânais

L'île des de Chânais

 

Une petite vue de l'une des plages de l'île depuis la maison...

Retrouvez les de Chânais sous les Tropiques dans le recueil 6 des Plumes d'Ysaline :

Posté par Ysaline Fearfaol à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


18 juin 2019

Mad Creek tome 2 : comment marcher comme une homme (Eli Easton)

Mad Creek tome 2 : comment marcher comme un homme (Eli Easton)

Le député Roman Charsguard a survécu à l’Afghanistan, où il a perdu son meilleur ami, son maître K-9, James. Roman était un chien militaire jusqu’à il y a deux ans, lorsqu’il a développé la capacité de se transformer en humain. Ce n’est pas facile d’apprendre à être un homme.

Il a trouvé un endroit où vivre à Mad Creek, un paradis pour le monde secret des Canithropes. Trouver une raison de vivre a été plus difficile. Enfin, jusqu’à ce qu’un homme pénètre dans le bureau du Sheriff et commence à créer des problèmes.

Matt Barclay est malchanceux. On lui a d’abord tiré dessus lors d’un raid contre la drogue, puis envoyé comme enquêteur de la DEA à Mad Creek, une petite ville située dans les montagnes californiennes. Le travail de Matt consiste à surveiller les fermes de drogue illégales, mais personne dans la ville ne le veut.

Et puis il y a Roman, l’ancienne baby-sitter de Matt. C’est le type le plus sexy que Matt ait jamais vu, même s’il est un peu bizarre. Si la ville ne le tue pas, la frustration sexuelle pourrait bien le faire.

La ville compte sur Roman pour empêcher Matt d’en apprendre sur les Canithropes, Matt compte sur Roman pour être son partenaire de travail et lui dire la vérité, et Roman essayant de naviguer entre l’amour, le sexe et de nombreuses émotions humaines désordonnées.

Qui à dit que c’était si compliqué de marcher comme un homme?

 

Une fois n'est pas coutume, je vais commencer par parler du résumé, qui est vraiment, vraiment très mal tourné et très confus... Pour commencer, Roman n'est pas député, et n'est pas non plus l'ancienne bay-sitter de Matt... Ensuite, de nombreuses phrases sont mal tournées et difficilement compréhensibles, comme "Le travail de Matt consiste à surveiller les fermes de drogue illégales, mais personne dans le ville ne le veut" : personne ne veut quoi ? Que Matt soit là ou qu'il surveille les fermes de drogue ? Vu l'importance d'un résumé dans le choix d'un livre, il faudrait quand même qu'il soit un peu plus soigné que ça.

Parce que du coup, on risque de passer à côté d'un livre génial, vu que, comme le tome 1, le 2 a été un vrai coup de coeur. Un peu moins d'humour (quoique les discussions de Roman avec Lance pour tout ce qui concerne le sexe m'ont fait hurler de rire), mais tant d'émotions poignantes qui mettent les larmes aux yeux... Peu à peu, en effet, on découvre l'histoire de Roman et James, et mon Dieu, il faudrait avoir un coeur de pierre pour ne pas verser de larmes... Puis on découvre le moment où Roman est devenu un homme, mais un homme perdu, effrayé, qui ne comprend ce qui lui arrive, qui ne connaît pas les codes régissant le monde humain, et qui tente de son mieux de survivre dans le nouveau monde qui est le sien. Il est si touchant qu'on n'a qu'une envie, le prendre dans ses bras...

Quant à Matt, totalement dans le placard à cause de son père, il va voir sa vie complètement bouleversé par cette mission dont il ne voulait pas, et qui va l'obliger à affronter plus difficile encore qu'un simple coming-out...

Une très jolie histoire, donc, douce et tendre en dépit du contexte difficile dû à la drogue, un livre doudou à lire quand le moral est en berne.

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 juin 2019

Marshals tome 4 : liés à jamais, envers et contre tout (Mary Calmes)

Marshals tome 4 : liés à jamais, envers et contre tout (Mary Calmes)

Le marshal adjoint des États-Unis Miro Jones a finalement tout ce qu’il a toujours désiré : il est fou amoureux et marié à l’homme de ses rêves – son partenaire Ian Doyle –, il réussit dans son travail et tous ses amis sont eux aussi bien établis. Les choses sont toutes en place, bien comme il faut… jusqu’à ce qu’elles ne le soient plus.

Le changement n’a jamais été facile pour Miro et lorsque plusieurs situations au travail contraignent son équipe à se scinder et, pire encore, lorsque les qualités individuelles d’Ian et les siennes les orientent sur des chemins différents, il est persuadé que tout vient de partir en fumée. Cependant, avant même qu’il puisse s’inquiéter de l’avenir, son passé vient lui rendre une petite visite, ébranlant son monde davantage encore. Décider de la bonne route à emprunter n’est pas une décision facile, mais alors qu’il apprend que certains chemins sont façonnés et d’autres encore inexploités, son choix semble être le bon, après tout. S’il parvient à éviter tous les rebondissements, alors peut-être qu’Ian et lui pourront enfin vivre heureux jusqu’à la fin de leurs jours.

 

J'avoue ne pas trop savoir quoi penser de ce qui est semble-t-il l'ultime tome de la série... D'un côté, j'ai beaucoup apprécié. Les relations entre Ian et Miro sont toujours aussi torrides, ce qui représente quand même un intérêt non négligeable dans la série. Il est toujours aussi agréable de les voir évoluer dans leur travail et avec leurs amis, surtout que ce tome voit pas mal de remises en question niveau professionnel pour Ian et Miro, qui vont tous les deux se retrouver face à des choix à faire. Ou plutôt, face à des choix faits par l'intimidant Kage, leur patron terrifiant et pourtant bien aimé.

Mais de l'autre... Si vraiment ce tome est le dernier, il laisse en plan des intrigues, et pas toujours des moindres : relations entre certains personnages secondaires, et même certains faits concernant Hartley.

Donc au final, je reste avec une sensation douce-amère de fin qui, pour moi, n'en est pas une.

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

16 juin 2019

Je serai toujours là pour toi

Je serai toujours là pour toi

C’était donc 8 heures du matin au début du mois de juin. L’été n’avait pas encore pointé son nez. Les nuits étaient même parfois encore fraîches en dépit des journées à la température agréable, ni trop chaude, ni trop froide, et le matin, l’herbe était trempée de rosée.

C’était donc une autre belle journée qui s’annonçait, pourtant, le jeune homme assis au bord de la rivière semblait porter tout le poids du monde sur ses épaules. Uniquement vêtu d’un jean et indifférent au fait que celui-ci soit mouillé, il donnait l’impression d’être plongé dans un monde de tourments que rien ne semblait pouvoir égayer, pas même le soleil radieux ou les chants des oiseaux.

Plongé dans ses pensées moroses, Ciaran n’entendit pas l’arrivante, ne réagissant à sa présence qu’au moment où deux bras familiers s’enroulèrent autour de son torse tandis qu’un baiser au creux de son cou le faisait frissonner.

— Tu m’as l’air bien triste, mon amour…

— Je pensais à cette fois où vous nous avez surpris au bord de la rivière et où vous nous avez transformés en hommes de ménage, les filles et toi[1], et je me demandais si un jour je retrouverais l’insouciance de ces moments.

Eanna, qui s’apprêtait à lui répondre par une plaisanterie, changea d’idée lorsque la détresse de son amant la frappa de plein fouet. Elle passa devant lui et s’agenouilla entre ses jambes avant de poser les mains de chaque côté de son visage.

— Pourquoi ne la retrouverais-tu pas ?

— Je n’ai pas oublié ce que j’ai fait lorsque j’ai été sous l’influence de la Lune de Sang.

— Ce n’était pas toi. C’était la Chose qui avait pris possession de ton corps. Toi, tu t’es battu comme un lion pour l’empêcher de commettre le pire.

— Je n’ai pas toujours réussi. Dans les Arènes, notamment…

— Les Arènes, c’était différent, le coupa l’empathe de la meute. Là-bas, c’est tuer ou être tué. Mais tu as empêché la Chose de faire du mal à des innocents, et ça, personne d’autre que toi n’y était parvenu. Tu t’es battu, Ciaran. Comme personne ne l’avait jamais fait avant toi.

— J’ai voulu tuer mon frère.

— Non. Pas toi. Elle. La Chose. Tu mourrais plutôt que faire du mal à Faolan. Je le sais. Il le sait. Et toi aussi tu le sais.

La jeune femme se pencha pour déposer un tendre baiser sur les lèvres de son amant.

— Tu es fort et courageux, Ciaran de Chânais. Et je t’aime.

— Même en sachant que la Lune de Sang a laissé ses traces en moi ?

— Lequel d’entre nous n’a pas de traces de son passé ? L’enfer qu’a traversé Duncan, Aymeric et sa malédiction, Aloys et les tortures qu’il a subies, Faolan qui a dû taire son amour pour Blod, Anthony qui refuse de se pardonner, Beowyn qui doit vivre avec le poids de ses actes, Yseult qui a vécu un enfer à cause de ce crétin de Charles, Ailis qui a souffert pour Duncan, Blod qui a vu sa sœur se sacrifier pour elle, Eryn qui a vécu l’assassinat de son frère… Chacun des membres de la meute a une croix à porter.

— Tu n’as pas parlé de toi, remarqua Ciaran en attirant sa compagne au creux de ses bras. Toi qui ressens nos joies comme nos peines. Toi qui as été mise à l’écart en raison de ton don jusqu’au jour où tu as choisi la meute. Toi qui t’oublies toujours pour penser aux autres. Toi que j’ai promis de chérir chaque jour de ma vie et à qui j’impose encore le poids de mes états d’âme. Aïe ! s’interrompit le loup-garou en frottant son épaule endolorie.

Eanna venait de le gratifier d’un coup de poing dans lequel elle avait mis toute sa force et une violente douleur irradiait dans le bras de Ciaran.

— Pour t’apprendre à dire des bêtises plus grosses que ton loup, se contenta-t-elle de commenter. Nous sommes un couple, Ciaran de Chânais, et à ce titre, nous partageons. Les moments de bonheur, mais aussi ceux plus difficiles. Nous avons tous une longue histoire derrière nous, et toi encore plus que moi. Il est impossible qu’elle ne soit tissée que de moments heureux. Alors la prochaine fois que tu n’auras pas le moral, plutôt que d’aller ruminer tout seul dans ton coin, viens me parler. Je serai toujours là pour toi, mon amour. Toujours.

— Qu’ai-je fait pour te mériter ?

— Tu portes remarquablement bien le string. Et le tablier à fleurs.

Le rappel inattendu de ce qui c’était passé au bord de cette même rivière, quelques années plus tôt, surprit tout d’abord Ciaran, avant que l’œil pétillant d’Eanna chasse les dernières traces de son accablement et qu’il éclate de rire en la serrant contre lui.

— D’accord, tu as gagné… Quelle couleur, le string ?



[1] Voir La meute de Chânais tome 3 : Faolan – la vengeance

Posté par Ysaline Fearfaol à 00:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

15 juin 2019

L'île des de Chânais

L'île des de Chânais

Un moment de détente sur l'île des de Chânais...

Retrouvez les de Chânais sous les Tropiques dans le recueil 6 des Plumes d'Ysaline :

Posté par Ysaline Fearfaol à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :