Joue-moi du Chopin (Max Vos)

Après un incendie dévastateur, Dale Lusk se présente à la porte de sa sœur avec rien d’autre qu’un caleçon et un imperméable, ayant désespérément besoin de son aide. Ayant perdu à la fois son restaurant et son domicile, Dale se retrouve sans travail, ni endroit pour vivre. Pendant qu’elle pousse son frère à acheter une nouvelle garde-robe pour mieux correspondre à son air de mannequin, Chrissie présente Dale à Al Borkowski. Al est désespérément à la recherche d’un colocataire afin d’éviter que sa grand-mère contrôle davantage sa vie. Chrissie se rend compte, lorsqu’elle réunit les deux hommes, que des étincelles jaillissent et que des changements se profilent dans leur vie.

 

J'ai beaucoup aimé m'évader avec cette histoire pleine de douceur. Comme toujours avec Max Vos, la cuisine est élevée au rang d'art, et j'ai découvert via ce livre une manière nouvelle d'appréhender la musique classique, dont l'auteur parle avec une véritable passion.
Les personnages eux-mêmes sont hauts en couleur : Dale, qui, bien qu'il ait tout perdu, ne se laisse pas abattre et décide de remonter la pente, embarquant au passage avec lui le malheureux Al, qui ne comprend pas vraiment qui est cette tornade qui est entrée dans sa vie et bouleverse tout ce que son horrible mégère de grand-mère lui a inculqué. Al, si touchant dans son innocence, et qui va voir sa vie mise sans dessus dessous, en même temps qu'il va découvrir l'amour avec Dale.
Et bien entendu, comment passer à côté de Chrissie et Gina, respectivement la soeur de Dale et son avocate ? Ce sont des femmes fortes et décidées absolument extraordinaires, à qui il est bien difficile, voire impossible, de dire non, comme on le comprend dès le début, avec la séance de relooking de Dale made by Chrissie, l'ouragan rose !!
Le tout servi par une écriture fluide, avec une point de machiavélisme, et des scènes hot très... hot !! Un parfait cocktail à savourer sur du Chopin, bien sûr.