Pour t'appartenir (Chris Haven)

Stephan Morgan est un jeune homme qui croque la vie à pleines dents, refusant toute attache, un policier doué, mais franc-tireur.

Placé sur une nouvelle enquête, il rencontre le célèbre homme d’affaires Cédric Talbot, personnage arrogant, sûr de lui et dominateur, auprès duquel il devra jouer le rôle de petit ami transi.

Stephan parviendra-t-il à surmonter son antipathie pour mener à bien sa mission ? Et pourra-t-il accepter d’obéir aux exigences de cet homme à la réputation sulfureuse ?

Surtout si l’une de ces exigences est vraiment singulière ?

 

Il y a longtemps que je n'avais pas lu quelque chose d'aussi peu crédible et d'aussi niais. J'ai l'impression que ce livre a été écrit par un gamin de collège : style inexistant, personnages sans consistance au comportement complètement incohérent (Stephan se soumet à Cédric en deux temps trois mouvements, par exemple, et Cédric, censé être un Dom, lui fait des déclarations digne d'une midinette de 10 ans), "intrigue" décousue, bref, catastrophique. A 37% de ma lecture, j'ai jeté l'éponge ; impossible de subir un autre dialogue de remplissage de plus ("bonjour, je m'appelle Truc", "Oh, bonjour, moi, je m'appelle Machin", "comment allez-vous?", "Très bien, et vous, comment allez-vous"?, etc, etc, etc).

Pour ne rien arranger, des fautes et répétitions à foison, et une utilisation plus qu'aléatoire de la ponctuation.