Miami torride tome 3 : le protecteur (Jessie G)

Il fut un temps où Maître Saul Alvarez remplissait ses jours de combats et ses nuits à enseigner à des soumis enthousiastes le plaisir de son fouet. Sa compréhension compatissante de l’esprit masochiste faisait de lui le Dominant professionnel le plus recherché de la communauté BDSM. Même si son rôle ne favorisait pas les relations à long terme, il était à l’aise dans son existence solitaire jusqu’à ce qu’il soit chargé de la sécurité de la pute prisée de Durango. Un seul regard à ces yeux emplis de terreur lui fit promettre de tout risquer pour protéger cet homme splendide.

Javier Escardo avait prié pour mourir, mais il ne s’était jamais attendu au tueur de sang-froid qu’il avait obtenu en réponse. Un seul regard lui avait révélé non seulement la promesse de représailles, mais aussi une raison de vivre. Huit ans plus tard, libre et surtout sain d’esprit, Javier est déterminé à prendre ce qui lui appartient. Le cœur de Saul. Après avoir vécu l’enfer, à travers les couches de douleur et les changements de réalité, seule cette vérité demeure ferme. Son protecteur a besoin d’être sauvé et il ne peut pas le faire seul.

Caché derrière un personnage public, Kyle Jensen meurt d’envie d’être invisible sans pour autant être insignifiant. Il aspire à trouver un Maître qui verra son besoin d’être pris en charge sans abuser de lui et un amant qui prendra soin de lui au-delà des jeux sexuels. Ce n’est que lorsqu’il rencontre une combinaison incandescente en les personnes de Saul et de Javier qu’il se rend compte que jamais c’était censé n’être qu’un seul partenaire.

Deux cœurs meurtris peuvent-ils être réparés par l’amour d’un troisième ? Kyle devient la lumière de leur obscurité et il est prêt à risquer son cœur pour le leur, mais, quand le passé menace Saul, Kyle pourra-t-il aider Javier à sauver leur protecteur sans les détruire tous les trois ?

 

J’ai été bouleversée par ce tome, et par ses personnages tellement déchirés par la vie.

Javier, d’abord, bien sûr, violé et abusé durant tant d’années, et qui a accepté son sort pour sauver les siens.

Saul, le tueur sans âme dont le cœur vacille à l’instant où son regard croise celui de Javier, et qui ne peut se pardonner d’avoir laissé celui qu’il aime être utilisé comme pute de luxe par l’infâme Durango (alors celui-là, dans le genre infâme, il bat des records !).

Et Kyle, enfin, star du porno gay qui au fond de lui ne se considère pas mieux que Javier, en assimilant au fond de lui-même les tournages à de la prostitution.

Ils ont tous les trois des raisons de ne pas croire les uns dans les autres ; Javier pense qu’il est trop abîmé pour être aimé et donner à Saul, ancien Dom connu pour aimer donner de la douleur, ce dont il a besoin ; Saul pense que Javier ne l’aime pas vraiment, qu’il s’agit juste d’un syndrome de Stockholm car il s’est montré bon avec lui lorsque tous le traitaient comme un animal ; et Kyle s’imagine que les autres ne voient en lui que l’acteur porno.

Il va leur falloir s’apprendre à s’apprivoiser, à s’aimer, mais aussi à s’aimer eux-mêmes. Leur reconstruction ne se fera pas sans douleur, et lorsque Durango revient jouer dans la partie, le fragile édifice qu’ils ont patiemment commencé à construire risque de s’écrouler…

Dernier point fort du livre : revoir les couples précédents, savoir ce qu’ils deviennent, et apprécier la famille qu’ils se sont construite.