Scarlet et le Loup Blanc tome 1 : le colporteur et le roi des bandits (Kirby Crow)

Scarlet de Lysia est un jeune et honnête marchand ambulant, suivant les routes sauvages et dangereuses qui mènent à ses parents vieillissants.

Liall, surnommé le Loup d’Omara, est le chef aussi séduisant que craint d’une tribu de bandits qui bloquent le chemin de montagne que doit emprunter Scarlet.

Lorsque Liall demande par jeu un paiement en nature pour le droit de passage, Scarlet refuse et leurs deux volontés s’affrontent, avec des résultats catastrophiques. Scarlet est convaincu que Liall n’est qu’un vaurien sans morale mais, lorsque la campagne hostile s’embrase de violence et que Liall vole au secours de la famille de Scarlet, celui-ci est forcé d’admettre que le Loup n’est pas le pire des alliés.

Mais quel prix ultime devra payer le fier Scarlet pour l’amitié de Liall ?

 

Un livre qui est avant tout de la fantasy, à cette différence près que, comme dans la série Nightrunner, les héros sont deux hommes. On a donc tous les ingrédients pour une bonne série fantasy : un monde crée de toutes pièces, un chef bandit au passé mystérieux (mais les indications qui se dévoilent au fur et à mesure laissent penser qu'il n'a pas toujours été un bandit), un jeune colporteur venant d'un peuple en voie d'extinction, un peuple capable de pratiquer la magie que beaucoup aimeraient voir détruits, et forcément, une rencontre qui s'avère explosive entre les deux. J'avoue qu'au début, j'ai bien ri devant les tentatives de Scarlet pour passer sans payer la dîme à Liall, sans parler de la manière dont il nie farouchement (y compris envers lui-même) que le Loup blanc l'attire (très amusant, d'ailleurs, ces clins d'oeil au Petit Chaperon Rouge... Entre le nom même de Scarlet, son manteau rouge et le surnom de Loup de Liall, on ne peut pas passer à côté, et au début, finalement, c'est bien ce qui se passe : le loup qui veut séduire sa proie...).
Mais les événements prennent vite une tournure dramatique, amenant Scarlet à revoir ses opinions si tranchées sur les gens et le monde, tandis que Liall, lui, regrette amèrement son attitude envers le colporteur, montrant ainsi une partie de la profonde douleur qui l'habite. On se retrouve avec des personnages tout en nuances, des femmes fortes au caractère bien trempée qui réservent bien des surprises (ah, la soeur de Scarlet et sa meilleure amie...), et des aventures qui se succèdent, sans qu'on sache si elles vont rapprocher ou éloigner Liall et Scarlet, qui, dans leurs rêves, ne cessent de se voir l'un l'autre...