Scarlet et le Loup Blanc tome 2 : la chance du marin (Kirby Crow)

Scarlet le colporteur et Liall le bandit se retrouvent en compagnie de l’équipage d’un brigantin rshani, voguant à travers les eaux glaciales en direction du Nord, après qu’un message cryptique a poussé Liall à rentrer chez lui.

Suite à une rencontre presque fatale avec des chasseurs de primes à la recherche de Liall, Scarlet a pris la décision de suivre ce dernier, peu importe les dangers. Dans leur périlleuse quête pour se réapproprier le passé de Liall, ils seront pourchassés sans relâche à travers les mers tumultueuses. Cependant, les deux hommes n'ont aucune idée des épreuves bien plus dangereuses qui les attendent dans le légendaire Pays de la Nuit.

 

Une fois de plus, je n'ai pas pu m'arrêter une fois le livre commencé. J'ai particulièrement apprécié l'évolution des relations entre Liall et Scarlet. Entre incompréhensions et non-dits, ils semblent si souvent au bord de la rupture alors même que leur histoire n'a pas commencé qu'on ne peut que tourner les pages pour savoir si enfin...
Mais il est vrai que tout les oppose : leur âge, leur culture, leur passé... Ils ont si peu en commun à part leur amour réciproque qu'il y a de quoi se demander si un avenir pour eux est possible. Droit et franc, Scarlet a du mal à concevoir que Liall ne s'ouvre pas à lui et refuse de partager ses secrets. L'hostilité de l'équipage et son incapacité à comprendre et parler la langue de Liall, ajoutés au froid terrible et à la nuit de plus en plus longue, au point que le soleil ne se lève plus, ne font rien pour arranger les choses. Quant à Liall, il a si peur que le sens de l'honneur de Scarlet soit heurté par ses actes passés qu'il choisit de se taire, ce qui ne fera rien pour arranger le sentiment de solitude et d'abandon chez Scarlet lorsqu'ils arrivent enfin à destination.
D'ailleurs, même si ce dernier finit par se rendre entre les draps de soie de Liall, lui pardonnera-t-il lorsqu'il découvrira tout ce que ce dernier lui cache...? Le tome se finit sur cette interrogation, mais heureusement, j'ai le 3 sous la main !