Rien de spécial tome 1 : rien de spécial (AE Via)

Le détective Cashel « Cash » Godfrey est énorme, tatoué et perpétuellement en colère, si bien que les gens restent généralement à distance. Il est fraîchement diplômé de l’académie de police, cependant personne ne veut devenir le partenaire de la bête asociale de deux mètres avec une incapacité à faire confiance aux autres. Lorsque Cash scrute la salle de conférence, il ne s’attendait pas à trouver des yeux noisette fixés sur lui. Les prunelles du superbe détective Leonidis « Leo » Day.

Leo est charmant, plein d’esprit, drôle, sarcastique, et le seul qui peut faire sourire Cash. Il est ouvertement gay et c’est un flic dur à cuire.

Ensemble, Cash et Leo deviennent les agents les plus respectés et efficaces qu’Atlanta ait jamais eus. Capables de communiquer et de se comprendre sans dire un mot, ils gravissent rapidement les échelons.

Quand Cash sauve la vie de Leo lors d’un raid mortel, il commence à entrevoir quelque chose en lui que personne d’autre ne voit… quelque chose de spécial. Mais Leo redoute de ne jamais être en mesure de briser le mur impénétrable qui protège le cœur de Cash.

 

Le truc amusant, dans ce livre, c’est que dès le départ, on a l’impression que Leo et Cash forment un couple, alors qu’il n’en est rien !! Seulement, ils sont tellement fusionnels, ils se comprennent si bien, qu’il m’a fallu quelques pages pour réaliser que « ah non, tiens, en fait, ils ne sont pas ensemble ». Très vite aussi, Cash montre au lecteur ses blessures et ses faiblesses. Il cache un lourd secret, si terrible que sa mère et son frère l’ont rejeté, et forcément, bien sûr, on a envie de savoir, alors on tourne les pages…

D’autant plus vite que les événements s’enchaînent, comme cela arrive parfois dans la vie, et les secrets les mieux gardés finissent par resurgir. Ce n’est certainement pas Leo qui me contredira, un Leo effaré par la violence dont fait preuve le petit frère de Cash lorsque, croyant bien faire, il appelle ce dernier à l’aide suite à la pneumonie contactée par son partenaire.

Une pneumonie qui, d’ailleurs, va déclencher une cascade de révélations, à commencer par la reconnaissance mutuelle des sentiments que Cash et Leo éprouvent l’un envers l’autre, mais pas que ! En fait, dans un sens, la vie même du poste de police en sera bouleversée, et des situations qui stagnaient depuis plus de quatre ans vont soudain exploser. J’ai aimé cet enchaînement original, qui aboutit à des situations inattendues, et, disons-le, très chaudes (au passage, si vous n’aimez pas le sexe à plusieurs, passez votre chemin ; les scènes sont très hot, surtout celles à quatre, dont les acteurs sont des plus surprenants).

En conclusion, une lecture des plus agréables, jamais ennuyeuse. Mon seul regret est que les jeux de mots que l’auteur a fait dans la VO soit intraduisibles (God signifie « Dieu » en anglais, et elle en a pas mal joué ; maintenant, quand on le sait, on peut quand même en savourer certains), mais bon, on n’a pas toujours tout ce qu’on veut dans la vie… Par contre, on peut noter le clin d'oeil entre le prénom de Leo (abréviation de Leonidis) et le lion tatoué dans le dos de God.

Dernière chose, enfin, il y en a dans l’histoire qui, pour moi, a du mérite, c’est la capitaine du poste, parce que franchement, son équipe, composée certes d’excellents flics, lui en fait drôlement voir dans la vie quotidienne du poste…