Missions tome 1 : Cambodge (Danny Tyran)

Gabriel vient de terminer ses études en journalisme et il est à la recherche d’un emploi. Un soir, alors qu’il fête dans un bar avec ses potes, il voit entrer un homme qui lui évoque quelqu’un, mais il n’arrive pas à se rappeler qui jusqu’à ce qu’un ami lui dise qu’il s’agit de Zac Mendel, un journaliste pigiste de réputation internationale. Gabriel rêve de le rencontrer depuis des années. Et quand il apprend que le grand homme est à la recherche d’un soumis et d’un adjoint pour l’accompagner à travers le monde et l’assister dans la réalisation de ses enquêtes journalistiques, Gabriel se dit que le rôle est fait pour lui.
Mais ses amis lui révèlent que Mendel est très sadique et que sa précédente compagne l’a accusé de l’avoir abandonnée en situation périlleuse. On lui raconte tellement d’autres horreurs au sujet du trop beau journaliste que Gabriel hésite à aller lui parler. Il ne sait plus s’il pourrait satisfaire cet homme, tant sur le plan professionnel que personnel.
Mais un jour, piqué par la curiosité, il décide de vérifier tout ça par lui-même en allant frapper à la porte de son idole.

Ce livre est le premier tome de la série « Mission ». Il est complet en lui-même et ne nécessite pas que vous lisiez le tome 2 pour comprendre quelque chose.

Avertissement : Ce tome comporte une courte scène d'uro et une de scato qui peuvent aisément être sautées sans perdre quoi que ce soit à la compréhension de l'histoire.

 

Même s'il est moins dur que BDSM illimité, du même auteur, et s'il comporte une part importante consacré au journalisme, c'est quand même un livre à réserver à un public averti, car certaines scènes ne sont pas faciles à lire, surtout à la fin, où j'ai dû résister à la tentation de sauter à l'épilogue pour savoir ce qu'il en était réellement. Quant à la scène uro-scato, elle est en effet très courte ; de plus, l'auteur prévient, ce qui permet de la survoler pour ceux, qui, comme moi, n'aiment pas.

Pour le reste, j'avoue ne pas l'avoir lâché une fois commencé. Les personnages sont terriblement complexes, qu'il s'agisse de Zach, dominateur sadique parfaitement conscient de ses limites et aussi très engagé dans la protection des enfants, ou d'Arthur, soumis masochiste qui voudrait Zach pour lui seul tout en sachant qu'il ne l'obtiendra jamais. Quant à Gabriel, le narrateur, il peine à trouver sa place dans ce duo qui se connaît depuis l'adolescence. Il est réellement amoureux de Zach, tout comme Arthur, qui pourtant sait que Zach ne lui accordera jamais une relation exclusive. Entre eux trois des liens se tissent, se nouent et se dénouent, mais il ne faut pas oublier qu'ils ne sont que des hommes, et que malgré les promesses, les serments et les engagements pris, les sentiments s'en mêlent. Amour, jalousie... Jusqu'où un homme est-il capable d'aller en leur nom ? J'ignore si le tome 2 sera sur les mêmes personnages ; ce qui est sûr, c'est que je l'espère, car j'aimerais vraiment savoir ce qu'ils vont devenir.

Une autre question que je me pose, c'est : "Zach aurait-il été ce Dom sadique à la réputation sulfureuse si son enfance avait été autre ?". Une question qui n'aura jamais de réponse, mais qui mérite d'être posée.