Le cercle des gentlemen tome 2 : une affaire séditieuse (KJ Charles)

Silas Mason ne se fait aucune illusion à son sujet : il n’est pas sympathique, même pas un peu. C’est un idéaliste autoritaire, un libraire extrémiste, et un pamphlétaire qui vit pour la révolution... et les mercredis soir. Chaque semaine, il rencontre le même homme dans l’anonymat, avec qui il a découvert le mélange parfait de compagnie intellectuelle et d’obéissance absolue à ses ordres de nature sexuelle. Pourtant, à l’insu de Silas, son meilleur ami s’avère également être son pire ennemi, et il a le pouvoir de le faire pendre... ou d’épargner sa vie.

Dominic Frey, un gentleman loyal de bonne naissance, se retrouve déchiré par sa liaison avec Silas. Quand le jour se lève, il n’arrive plus à comprendre d’où lui vient ce désir intoxicant qui le pousse à retrouver l’extrémiste semaine après semaine. Mais une fois dans sa chambre, plus rien d’autre ne compte. Leurs besoins sont complémentaires, et ils sont unis par la compassion que chacun d’eux ressent pour les vulnérabilités de l’autre.

Mais quand les opinions politiques de Silas lui valent la peine capitale, leurs désirs se heurtent à leur devoir, et Dominic se surprend à mettre tout en œuvre pour sauver l’homme qui a volé son cœur.

 

Tout les oppose. Ils n'auraient jamais dû se rencontrer, et encore moins s'aimer...

J'avais déjà beaucoup aimé le tome 1 de la série, mais celui-ci m'a vraiment transportée... En apparence, tout oppose Silas et Dom. Le premier est l'un de ces séditieux que le pouvoir cherche à abattre. Il n'a que mépris pour l'aristocratie et ses privilèges. Le second est un Lord, justement chargé de découvrir et d'arrêter ces fameux séditieux qui menacent de renverser l'ordre établi.
Et pourtant... Chaque mercredi soir depuis un an, ils se retrouvent dans une chambre, et le Lord se soumet à l'homme du peuple, car il a au fond de lui-même le désir d'être humilié, possédé, et de servir encore et encore.
Un désir qui lui a coûté l'amour de Lord Richard Vane, qui l'a rejeté avec dégoût quinze ans plus tôt, lorsque Dominic lui a fait part de ses envies particulières, amenant ce dernier à croire que celles-ci sont malsaines et encore plus contre-nature que la sodomie, assertion que rejette Silas.
Et c'est l'ensemble de ces facteurs qui rend le livre aussi intense : il est clair dès le début que Silas et Dom s'aiment, seulement, ils ne se l'avouent même pas à eux-mêmes. Tous deux sont des hommes de principe et de conviction, or quoi de plus opposé qu'un Lord et un agitateur politique, même s'ils partagent l'amour des livres, et même si Silas est le seul capable de donner à Dom ce que ce dernier désire ? Les scènes intimes sont terriblement hot ; c'est du BDSM qui n'en porte pas encore le nom, et qui joue plus sur la psychologie que sur la domination physique, même si cette dernière n'est pas complètement absente des jeux qu'ils pratiquent. D'ailleurs, dès le premier chapitre, on est dans l'ambiance !
Comme si les choses n'étaient pas déjà suffisamment compliquées comme cela, la situation politique s'envenime. Les ennemis de Silas se déchaînent, bien décidés à faire tomber le pamphlétaire Jack Cade. A noter d'ailleurs que le début du livre se déroule parallèlement au tome 1, puisqu'on revient sur les scandales qui ont éclaboussé Harry Vane, l'héritier perdu et retrouvé et amant du glacial (en apparence) Julius. Silas et Dom se retrouvent déchirés entre amour et devoir, et vont devoir faire des choix, qui, dans tous les cas, leur enlèveront une partie de leur vie.
Ce sera à eux de décider ce qui est le plus important, leur amour ou leurs convictions, une succession de dilemmes parfaitement retracés par la plume de l'auteur, qui a su à merveille exploiter un fait réel pour le mettre au service d'une romance.

 

Lien Amazon :