Montmartre ensorcelé (Alexis Boucot)

Le cœur de Montmartre et ses personnages hauts en couleur, le boulevard de  Clichy et ses cabarets, la Belle Époque de l’insouciance et du divertissement, celui du vieux Paris de 1900 qui vit les sursauts du progrès, du modernisme et de l’urbanisation. C’est aussi le décor pittoresque du maquis que traversent les besogneux, les artistes et les rôdeurs du soir. Quant aux enfants de cette histoire, ils aspirent à la liberté et à l’aventure hors de l’orphelinat. La magie apparaît au coin de la rue comme une échappatoire à leur mauvaise fortune. Elle les mène au mystérieux château des Brouillards puis dans les sinistres catacombes. Le surnaturel fait irruption dans un récit à suspense truffé de rebondissements. L’auteur restitue ici une époque de la vie parisienne à la frontière de l’étrange et du merveilleux, un genre qui n’est pas sans rappeler celui de la fantasy urbaine.

 

Excepté le souci que j'ai eu pour lire les notes de bas de page, dont la police d'écriture est difficile à déchiffrer pour quelqu'un qui a des problèmes de vue que des lunettes ne suffisent pas à corriger, j'ai vraiment passé un excellent moment avec ce roman, qui a comblé deux de mes préférences littéraires : le roman historique d'une part, le fantastique d'autre part.

La partie historique est extrêmement bien traitée. On a l'impression de vivre dans ce Montmartre du début du XXè siècle, que l'auteur a su faire revivre à merveille, mêlant l'argot de l'époque à un style soutenu intellectuellement des plus stimulants. L'auteur a su également retracer l'apparition progressive de la technologie, en décrivant par exemple la cohabitation entre les voitures à cheval et les premiers véhicules à moteur (ce qui ne devait pas être de tout repos ; les seconds, bruyants, devaient quand même souvent effrayer les premiers, peu habitués à un tel vacarme). Les conditions de vie de l'époque sont également retracées de manière très précises, très vivantes ; on imagine parfaitement la vie à l'orphelinat, par exemple !

La partie fantastique est amenée de manière originale. On pourrait s'étonner que les enfants l'acceptent aussi facilement, mais comme le dit l'auteur, les enfants ne raisonnent pas comme les adultes, et là où la raison détournerait un adulte, un enfant, lui, ne se pose pas autant de questions. Surtout si l'aventure permet d'échapper au triste quotidien de l'orphelinat... Nous allons donc suivre "Le club des prodiges" dans ses pérégrinations pour sauver le magicien Valgar, qui a eu le tort de vouloir jouer avec des forces qui le dépassent, avec l'aide du chat Blanc-roux et de l'étrange pierre qu'il porte autour du cou...

Lien d'achat aux éditions Marivole : "Montmartre ensorcelé" (Alexis Boucot)