Nightrunner tome 5 : la Route Blanche (Lynn Flewelling)

Nobles décadents, espions hors pair et héros inattendus, Alec et Seregil ont survécu à l’exil, à la trahison et à la magie noire. Mais la route qui les attend va se révéler plus dangereuse que tout ce qu’ils ont connu jusque-là. Cernés par leurs ennemis, ils doivent cheminer sur l’étroit sentier entre le bien et le mal. Un seul faux pas pourrait leur être fatal…

Après avoir échappé à l’esclavage et à la mort en Plenimar, Alec et Seregil n’ont qu’une envie  : retrouver leur existence d’oiseaux de nuit à Rhíminie. Mais ils sont contraints de jouer les nourrices pour Sebrahn, une étrange créature conçue par alchimie, le fameux «  enfant d’aucune femme  » annoncé par la prophétie. Sa peau blanche comme la lune et ses pouvoirs terrifiants mettent en danger tous ceux qui approchent ses protecteurs… ne leur laissant d’autre choix que de découvrir les secrets de la véritable nature de Sebrahn.

Grâce à l’aide d’amis proches et du clan de Seregil, le trio se met en route pour un périple risqué. Car le vieil ennemi de Seregil, Ulan í Sathil, et les parents éloignés d’Alec sont à leurs trousses, bien décidés à prendre possession d’Alec et de Sebrahn. Une course contre la montre débute pour une quête plus intime que jamais…

 

Enfin cette suite à laquelle on ne croyait plus !! Et quelle suite... Dans la ligne direct du tome 4 (qui reste cependant toujours mon préféré), on retrouve Seregil, Alec et Sebrahn, à nouveau dans les ennuis jusqu'au cou... Si découvrir la nature de Sebrahn est devenu indispensable, cela entraîne pour Seregil et Alec un retour vers Plenimar, où ils ont tous deux tant souffert. Si on les reconnaît, ils connaîtront une mort horrible.

Toujours aussi bien écrit, ce tome nous entraîne à leur suite, et en plus de leurs aventures (déjà palpitantes en elles-mêmes), on est également confronté à leurs doutes, leurs peurs, leurs interrogations... Sebrahn pourrait bien se révéler être un point de discorde entre les deux amants, qui ne le considèrent pas de la même manière.

Si Ulan ne m'a inspiré que mépris, j'avoue avoir éprouvé des sentiments plus ambigus envers Ilar, de retour dans ce tome. Bien sûr, il a commis des actes qu'il semble difficile de pardonner, mais d'un autre côté, il en a payé le prix, et un prix très élevé. Seulement, rien ne dit que Seregil verra les choses de la même façon le jour où il se retrouvera face à celui qui a torturé Alec et l'a réduit en esclavage...

Un tome dans lequel Alec en apprend également davantage sur les parents de sa mère, et autant dire qu'il n'aimera pas ce qu'il va découvrir... Pourtant, il leur faudra pactiser avec l'ennemi pour contrer les noirs desseins d'Ulan, mais est-ce bien sage...?

Et voilà, ce tome 5 à peine achevé, je me languis déjà d'eux, et ai hâte de lire le 6 !!

 

Lien Amazon :