Pourquoi j'ai choisi de m'éditer par Amazon

Pourquoi j'ai choisi de m'éditer par Amazon

Eh oui, vous l'avez deviné, un petit coup de gueule se prépare... Pourquoi ? Parce que j'en ai marre des gens qui parlent sans savoir ou qui viennent me faire la leçon parce que j'ai choisi de passer par le grand méchant Amazon (ceci dit, on pourrait aussi parler du grand méchant LIDL ou du grand méchant SFR, ou de la grand méchante Education Nationale, bref, de nombre de grosses entreprises qui maltraitent leurs salariés, mais je m'égare ; ce n'est pas le propos de cet article...).

Donc, pourquoi Amazon ?

Alors certes, j'écris par plaisir, mais j'écris aussi pour vendre (je sais, ça ne se fait pas de le dire, mais c'est un fait, et puis, accessoirement, c'est devenu mon gagne-pain, ne perdez pas cela de vue...). Donc, avant d'éditer le tome 1 de la meute de Chânais, j'ai fait une très sérieuse étude de marché, pendant plusieurs mois, et au final, j'ai décidé qu'Amazon était la solution qui me convenait.

- Pas de frais : tout est gratuit. J'ai choisi de payer un correcteur et une illustratrice, mais Amazon ne me l'impose pas.

- Je touche 70% sur un ebook, et, grosso modo, 15% sur un livre papier (et ceux-ci sont beaux et de bonne qualité ; je n'ai eu que des compliments à ce sujet). Sans parler de Kindle Unlimited, qui me permet de toucher un tout petit pourcentage sur chaque page lue (mais les petites rivières finissent par faire des grands fleuves).

- Pas de nombre mimimun de livres à faire imprimer, puisque c'est de l'impression à la demande (donc pas de stock de livres sur les bras en cas de bide !!).

- Quand j'ai besoin de livres pour des salons, là aussi, pas de quantité minimale à commander. Je peux en commander un seul de chaque si ça me chante (bon, ce serait idiot de faire ça, je l'avoue, mais c'est juste pour dire).

- Je suis distribuée dans le monde entier sans efforts ni frais. A l'heure actuelle actuelle, j'ai vendu en France, bien sûr, mais aussi au Canada, aux USA, en Grande Bretagne, en Italie, en Espagne, au Brésil, en Hongrie, en Allemagne, au Portugal.

- Je me fiche royalement d'être présente en librairie. Pour ma part, ça fait plus de 20 ans que je n'ai pas mis les pieds dans une librairie, et ça ne me manque pas. De toute façon, si c'est pour voir mes livre relégués au fin fond d'un rayon obscur parce que les libraires ne mettent en avant que les gros succès qui leur assureront leur subsistance (eh oui, eux aussi ont des factures à payer), et devoir leur verser un pourcentage qui réduira ma marge de bénéfices, ça ne m'intéresse vraiment pas.

 

Donc... j'ai choisi de m'éditer par Amazon, et je n'ai jamais regretté mon choix. Et ceux à qui ça ne plaît pas, honnêtement, je m'en fiche.

Fin du coup de gueule.