Histoires de la forêt : hors-série : le droit d'Oren (Blaine D Arden)

En suivant ses principes, il brisera deux cœurs.

Veld le forestier perd une partie de lui-même le jour où il rencontre Oren le boulanger muet, mais ce dernier est déjà promis à quelqu’un d’autre. Pourtant, quand son fiancé Haram se fait tuer, Veld se refuse de l’approcher par respect pour la période de deuil. C’est la bonne chose à faire.

Pendant l’enterrement d’Haram, Oren met fièrement à nu les marques qui démontrent la nature de leur amour : Haram le possédait de cœur comme de corps. Les elfes le prennent en pitié et pensent qu’il est fini.

Veld n’a pas l’intention de déshonorer la mémoire d’Haram, mais sa mort n’était peut-être pas un accident. Seul un forestier peut savoir de quoi les arbres ont été témoins. Néanmoins, l’indépendance d’Oren est menacée, et si Veld ne lui offre pas ce dont il a besoin, Oren pourrait ne jamais être à lui.

 

Une novella touchante, plaidoyer pour le droit à la différence.

Si au départ j'ai eu un peu peur de superficialité en constatant qu'il s'agissait d'une novella, mes inquiétudes se sont très vite dissipées. En peu de pages, l'auteur parvient à traiter de sujets d'une grande profondeur, grâce à ses héros atypiques : Veld, qui est un elfe à la peau noire (et qui n'a pas eu une vie facile à ses débuts de forestier dans le village), Oren, qui est muet, et surtout, en raison de la relation particulière qui unissait Oren à Haram : une relation Dominant/soumis, passant par des scarifications, et que beaucoup ne comprennent pas, préférant assimiler les marques d'Oren à de la maltraitance plutôt qu'à un désir conscient du boulanger.
Veld devra se battre pour protéger Oren et lui donner ce dont il a besoin, mais peut-il passer outre le désir qu'avait Haram de ne pas partager son amour et commencer à courtiser Oren avant la fin de la période de deuil, ou va-t-il respecter les traditions au risque de perdre son amour...?

 

Lien Amazon :