La Bête (Catherine Hermary-Vieille)

Au XVIIIe siècle, dans le petit village de La Besseyre-Sainte-Marie, en Gévaudan, on a moins peur des loups, que l'on sait traquer depuis longtemps, que du Diable. Seul le père Chastel sait le tenir à distance avec ses potions et ses amulettes. On respecte, on craint cet homme qui détient tant de « secrets ». Mais lorsque la région devient la proie d'un animal aussi sanguinaire qu'insaisissable, comme vomi par l'enfer, le sorcier reste impuissant. La perte de ses pouvoirs serait-elle liée au retour de son fils Antoine, cet étrange garçon solitaire et sauvage, échappé des geôles du dey d'Alger ?

 

Je pense que personne ne sera surpris si je dis que je ne peux pas résister à un livre parlant de la Bête du Gévaudan... Alors bien sûr, lorsque j'ai entendu parler de celui-là, je me suis jetée dessus !

Il est certes court, mais ce n'est pas important. Après tout, est-il encore encore utile de détailler chacun des meurtres de la Bête, alors qu'on peut si facilement trouver détails et chronologie ? L'intérêt et l'originalité de cette histoire, c'est justement qu'elle ne commence pas par le premier meurtre, mais bien avant, avec le départ d'Antoine Chastel, sa captivité à Alger, et les conséquences de celles-ci.

C'est à son retour que la Bête commence à sévir, et l'auteur nous entraîne dans l'esprit d'Antoine, qui a sombré dans la folie depuis son retour.

Quant à la résolution du mystère... Par moment, j'ai pensé au Pacte des Loups. La Bête n'était pas un loup, c'est certain. L'hypothèse avancée par l'auteur l'a été par d'autres (j'avoue qu'elle a ma préférence). Elle était aussi sans aucun doute guidée par un homme, et il est vraisemblable que les Chastel en savaient plus qu'ils ne l'ont dit sur le sujet.

Un petit livre à lire pour tous ceux qui s'intéressent au sujet.

Lien Amazon :