Marshals tome 4 : liés à jamais, envers et contre tout (Mary Calmes)

Le marshal adjoint des États-Unis Miro Jones a finalement tout ce qu’il a toujours désiré : il est fou amoureux et marié à l’homme de ses rêves – son partenaire Ian Doyle –, il réussit dans son travail et tous ses amis sont eux aussi bien établis. Les choses sont toutes en place, bien comme il faut… jusqu’à ce qu’elles ne le soient plus.

Le changement n’a jamais été facile pour Miro et lorsque plusieurs situations au travail contraignent son équipe à se scinder et, pire encore, lorsque les qualités individuelles d’Ian et les siennes les orientent sur des chemins différents, il est persuadé que tout vient de partir en fumée. Cependant, avant même qu’il puisse s’inquiéter de l’avenir, son passé vient lui rendre une petite visite, ébranlant son monde davantage encore. Décider de la bonne route à emprunter n’est pas une décision facile, mais alors qu’il apprend que certains chemins sont façonnés et d’autres encore inexploités, son choix semble être le bon, après tout. S’il parvient à éviter tous les rebondissements, alors peut-être qu’Ian et lui pourront enfin vivre heureux jusqu’à la fin de leurs jours.

 

J'avoue ne pas trop savoir quoi penser de ce qui est semble-t-il l'ultime tome de la série... D'un côté, j'ai beaucoup apprécié. Les relations entre Ian et Miro sont toujours aussi torrides, ce qui représente quand même un intérêt non négligeable dans la série. Il est toujours aussi agréable de les voir évoluer dans leur travail et avec leurs amis, surtout que ce tome voit pas mal de remises en question niveau professionnel pour Ian et Miro, qui vont tous les deux se retrouver face à des choix à faire. Ou plutôt, face à des choix faits par l'intimidant Kage, leur patron terrifiant et pourtant bien aimé.

Mais de l'autre... Si vraiment ce tome est le dernier, il laisse en plan des intrigues, et pas toujours des moindres : relations entre certains personnages secondaires, et même certains faits concernant Hartley.

Donc au final, je reste avec une sensation douce-amère de fin qui, pour moi, n'en est pas une.

Lien Amazon :