La meute de Chânais, une meute pas comme les autres...

Yseult Chandrett, historienne de son état, s’est installée dans une petite ville bretonne pour fuir une rupture douloureuse avec son fiancé. Elle n’aspire qu’à vivre en paix et ne veut plus rien savoir des hommes. Mais même si elle se sent bien dans sa nouvelle vie, elle fait des rêves étranges depuis son arrivée, des rêves dans lesquels elle voit un immense loup noir aux yeux gris qui semble l’appeler.
Aymeric de Chânais, membre du puissant et redouté clan du même nom, est un être sombre et violent, torturé par un terrible secret, qui attire les filles comme le miel attire les abeilles, mais étrangement, il ne s’intéresse à aucune, contrairement à sa bande de cousins, qui ne se privent pas pour collectionner les conquêtes.
Leurs chemins finissent par se croiser, et contre toute attente, Aymeric comprend que la jeune femme qui s’obstine à l’ignorer est peut-être celle de qui viendra son salut...

 

L'avis d'Aurélia de Virtuellement vôtre :

La meute de Chânais est une saga que j’avais envie de découvrir depuis des années. C’est donc avec une joie non feinte que je me suis lancée dans cette lecture et que je me suis laissée entraîner par ses membres aussi beaux qu’intrigants.

Il faut dire que c’est une sacrée meute qu’Ysaline Fearfaol nous offre. Je ne suis pourtant pas une experte du genre, mais je dois bien reconnaître que chacun d’entre eux a su me séduire par sa présence et son charisme. Dès la première rencontre, c’est un véritable condensé de testostérone qui nous fait face et loin de se tarir, ce magnétisme animal ne cesse de se renforcer au fil des pages. Difficile dans ces conditions de leur résister et ce n’est pas moi qui m’en plaindrais.

J’ai vraiment adoré cette histoire, au point de repousser le moment du coucher et de ne le lâcher qu’à la lisière de l’épuisement, impatiente de pouvoir le reprendre. J’ai aimé ce mélange de magie, de traumatismes, de complexité. Je suis conquise par la manière dont l’autrice fait de leur état non pas une banalité, mais quelque chose de complètement naturel au point que l’on ne s’étonne absolument pas des passages d’une forme à l’autre. C’est un aspect très agréable de ce texte qui permet de s’immerger totalement dans cet univers enchanteur.

De plus, l’ennemi qui leur fait face permet de découvrir une autre part de leur existence et ramène forcément aux contes et légendes que l’on connaît tous. Il y a un véritable équilibre entre les différentes forces de ce roman qui fait que l’on n’a pas envie de s’arrêter, avide de savoir ce qu’il va se passer, et comment tout cela va se dérouler.

Il y a énormément de personnages à prendre en compte, mais ils ont tous leur importance dans l’histoire. Que ce soit l’Alpha, ses lieutenants, les louves, Ysolda ou encore l’incroyable oncle Adam, ils apportent leur courage, leur puissance et toute leur affection à notre couple. C’est bien simple, sans leur soutien, je suis persuadée que rien n’aurait été possible.

Outre cette famille fascinante et mystérieuse, ces souvenirs d’une autre époque et ces promesses plus sensuelles les unes que les autres, je découvre l’écriture d’Ysaline Fearfaol. Je suis séduite par la pointe d’humour qu’elle distille dans son texte, par les émotions qu’elle fait ressortir et par son immersion dans sa propre histoire.

Ce premier tome m’a donné envie de me procurer rapidement la suite, car je ne vous cache pas que j’ai un gros faible pour Aloys. Alors j’espère avoir bientôt l’occasion de retrouver cette série à laquelle je suis d’ores et déjà accro.