La leçon de chant perverse de Dustin Tiber (Steven Carrington)

Dustin Tiber, le chanteur le plus célèbre et le plus désiré du moment, perd mystérieusement sa voix en plein concert.
Alors que ses fans lui tournent le dos, la maison de disque Galactica lui dépêche en urgence le meilleur professeur de chant du monde entier, William Hanson.
Professeur et élève se détestent au premier regard. Hanson est strict et autoritaire, dominateur et gay.
Dustin Tiber est fainéant, désobéissant, et hétéro.
Enfin presque.
Dustin est surtout obsédé par ses fantasmes d’exhibitionnisme qu’il n’ose pas réaliser. C’est sur ce terrain que les deux hommes vont s’entendre, c’est par cette voie qu’une passion sexuelle intense, violente et hors du commun va naître…
Jusqu’où William et Dustin vont se pousser l’un l’autre dans leurs fantasmes? Qu’est ce que la méthode Tchaïkovski, cette solution perverse destinée à guérir la voix de Dustin? Vous le saurez en lisant « La leçon de chant perverse de Dustin Tiber. »

 

Bon, c'est un livre qui me laisse assez mitigée... D'un côté, j'ai bien aimé le fait que ça se passe dans le milieu de la musique, avec l'intervention d'un chanteur d'opéra pour coacher une star de la pop (cela dit, la fameuse "méthode Tchaïkovski" ne semble être qu'une invention de l'auteur... J'ai cherché, si, si !!), et j'avoue que j'ai été surprise par la teneur de la relation D/s entre Dustin et William. Je ne m'attendais pas à ça.

De l'autre... Je n'ai pas trouvé les scènes de sexe particulièrement émoustillantes. J'ai lu plus vulgaire, mais là, il manque un petit quelque chose pour que la mayonnaise prenne. Peut-être que c'est trop exagéré (j'ai plusieurs fois haussé un sourcil en mode "Sérieusement ??"). On est complètement dans le fantasme (rien que le nom du chanteur... Dustin Tiber... bon, tout le monde a compris, surtout que tout le reste va avec, y compris le physique), mais un fantasme tellement outré qu'au final, ça fait retomber le soufflé. Autre détail qui me conforte dans cette idée : l'avertissement de l'auteur pour expliquer l'absence de préservatifs (bon, au moins, il a prévenu).

Dernier détail : pas de romance dans cette histoire, juste du sexe.

Bref, j'étais curieuse, je l'ai lu, je ne le relirai pas et je ne pense pas retenter cet auteur. Il n'est pas pour moi.

Lien Amazon :